Recherche
en cours

Niveau

Tous

Mots clef

Tous

ENTRETIEN DOMESTIQUE N°2: COUPLE

Fiche Annotation
Méthode Analyse Prolongements

Thématiques

Masculinités, Mixité, Couple

Niveaux

École

Convient aux élèves à partir du CP. Conseillé aux élèves de Cycle 2 et 3.

Film d'animation réalisé par Ellen Meske (1988)

Intentions pédagogiques

Introduire un questionnement autour de l’égalité dans la pratique des tâches ménagères et plus largement au sein du couple. Mettre à jour quelques stéréotypes récurrents.

Pistes d'exploitation

Regarder une ou deux fois le film intégralement, proposer aux élèves de réagir par oral en vous aidant des questions proposées dans la rubrique ANALYSE.

Vous pouvez aussi utiliser les ANNOTATIONS qui permettent de travailler par séquences et d'isoler des images.

Dans les PROLONGEMENTS vous trouverez des liens avec d'autres films ou d'autres visuels analysés dans ce site mais aussi d'autres propositions pédagogiques et des ressources documentaires.

Eléments d'analyse, questions et éléments de réponse

De quoi parle ce film ?

Les élèves répondront peut-être : c’est l’histoire d’un homme qui….. ou c’est l’histoire d’une femme qui …. ou c’est un mari et une femme….
noter le/les personnages qui ressortent dans un premier temps.

Comment est-il fabriqué ?

L'animation est créée à partir d'éléments en pâte à modeler. L'animation se fait image par image.

https://www4.ac-nancy-metz.fr/ia54-gtd/arts-et-culture/sites/arts-et-culture/IMG/pdf/realiser_film_animation-2.pdf

http://www.occe.coop/~ad82/IMG/pdf/REALISER_UN_FILM_D_ANIMATION_AVEC_SA_CLASSE-3.pdf

 

  • Séquence 1
Quels sont les personnages principaux ?

Un homme et une femme. Un couple.

Où se passe le film ?

Dans un appartement ou une maison, chez eux.

Que fait l’homme quand commence le film ?

Il lit le journal.
(on revient sur le tableau un peu plus bas)

Que se passe-t-il quand la femme entre ?

Ils s’embrassent. Elle s’assoit et lit le journal.

Le coucou : qu’annonce-t-il ?Comment le sait-on?

L’heure de dîner. On entend le ventre de la femme qui gargouille.

Le tableau : d’après-vous qu’est-ce que ça veut dire ? (expliquer les symboles femme et homme aux élèves)

C’est le planning de la semaine pour la préparation du dîner :
Lundi, mardi, mercredi, c’est l’homme qui fait la cuisine.
Jeudi, vendredi, samedi, c’est la femme.
(pour le dimanche rien n’est écrit)

Qu'est-ce qui se passe le dimanche ?

Peut-être vont-ils au restaurant ? Ou se font-ils livrer un repas ?
Ou réchauffent-ils des restes de la semaine?

Est-ce que le mari a préparé quelque chose ? Quel genre de nourriture ?

Non, il a acheté deux cornets (de frites ?) avec de la sauce dessus.

Est-ce que sa femme apprécie ?

Non, la nourriture dégouline.

Inventer les dialogues de la séquence, par exemple:

- Bonjour, ça va ?
- Bonjour, ça fait du bien de rentrer à la maison!
- J’ai faim ! C’est l’heure ! regarde le tableau, aujourd’hui c’est toi qui prépares !
- Ah oui ! c’est vrai !
- Et voilà !
- Ah ?!(elle est déçue)

  • Séquence 2
Le retour de la femme se passe t-il de la même façon que dans la séquence 1 ? Qu’est-ce qui change ?

Elle s’adresse à lui avant de s’asseoir, elle lui montre le tableau.

Que fait-elle avec le journal ?

Elle lui fait un chapeau de cuisinier (une toque de chef cuisinier).

Quelle est l’attitude de l’homme dans la cuisine ?

Il a l’air perdu, il ne sait pas quoi faire.

Pourquoi la femme lui donne-t-elle des livres ?

Ce sont des livres de cuisine : avec des recettes il pourra cuisiner...
(le coucou lit un livre à propos de cookies)

Comment se passe l’attente de la femme ?

Elle trouve le temps long, elle s’impatiente (elle se tourne les pouces, expliquez l’expression)

Et pour l’homme à la cuisine ?

Il lit toutes les recettes en même temps
(le livre que lit la femme s’intitule Guerre et Paix)

Décrire les principales actions:

Elle attend.
Il fait tout tomber.
Elle soupire
Il cherche à couper le poulet au hachoir
(Le coucou sonne 20h).

Pourquoi le coucou se transforme-t-il en poulet ?

La femme a très faim, elle imagine (hallucine) le poulet à la place du coucou.

Comment ça se passe dans la cuisine ?

C’est la pagaille ! Il fait plusieurs choses en même temps, il éclabousse le mur avec la sauce, un homard lui pince les fesses, le poulet qui était au four est brûlé,…
(Il est 11H, le coucou va se coucher).

Que fait la femme ?

Elle s’est allongée sur la table, elle dort.
Quand son mari apporte un plat c’est trop tard.

Imaginer le dialogue (en remplacement des sons):

- Eh ! Ben… eh dis donc, c’est à toi ce soir ! qu’est-ce que tu fais ?
- Euh, ben…
- Et oui ! Voilà, c’est par là.
- Ah ! ? Oui mais qu’est-ce que je fais ? (elle lui donne les livres de cuisine) - Et voilà ! tu sais tout !
- Ah ? (petits bruits, petites mimiques)
- Hum, miam-miam ! oh zut ! aie ! au secours !
- et voilà !

  • Séquence 3
La situation : Que fait la femme ?

Elle est assise à table et lit le journal. Il est dans la cuisine et il chantonne. Son estomac fait du bruit. L’odeur qui vient de la cuisine la fait saliver. Elle noue le journal autour de son cou comme si c’était une serviette.
Elle mange les bougies (elle a très faim...).

Pourquoi chante-t-il ?

Il a l’air content. On dirait qu’il est plus à l’aise.

Pourquoi mange-t-elle sans attendre ?

Elle mange les fleurs en sandwich entre deux assiettes : elle meurt de faim et a sans doute peur que son mari mette encore très longtemps à préparer à manger.

Pourquoi le coucou se cache ?

Il a peur d’être mangé.

Qu’apporte le mari ?

Un grand plat, avec un poulet et des petits pois, des carottes, du homard, du poisson, un gâteau et une bouteille de champagne.

Imaginez ce qu’ils vont se dire: 

Par exemple :

- Oh là là ! C’est magnifique ! et ça sent bon !
- C’est bon aussi, tiens goûte !
- Formidable ! Et bien, si je m’attendais…
- Tu vois, il me fallait seulement un peu de temps… (etc...)

Questions de synthèse

A votre avis, pourquoi y a-t-il un tableau ?

Il a été mis en place dans la famille comme moyen pour atteindre un équilibre dans la préparation des repas. Il est le fruit d’une négociation préalable.

Pourquoi la femme veut-elle que son mari cuisine ? qu'il tienne son engagement ?

Elle veut qu’ils partagent les tâches domestiques car ils travaillent tous les deux (on imagine car on le voit seulement lire le journal) donc chacun doit participer.
Elle lui rappelle son engagement (lui montre le tableau), ils ont chacun 3 repas à assurer dans la semaine.

La femme sait-elle faire la cuisine ?

On présuppose que oui, mais rien ne le dit.

Pourquoi le mari ne sait-il rien faire en matière de cuisine ?

Il n’a sans doute jamais appris.

Pourquoi réussit-il à la fin ?

Parce qu’il a pris le temps d’apprendre et de s’appliquer.

Connaissez-vous les émissions de télévision sur la cuisine ? Y a –t-il des hommes parmi les participants, des femmes, exclusivement des femmes ou des hommes ?

Des femmes et des hommes, beaucoup d'hommes.

Pensez-vous que préparer à manger soit une tâche plutôt masculine ? féminine ? les deux ? Pourquoi ?

(mettre en lien avec la question précédente)

D’après ce que vous observez autour de vous, trouvez-vous que les tâches domestiques sont réparties de façon égale entre les femmes et les hommes? Comment sont-elles réparties ? Est-ce normal ?

Est-ce que cela vous arrive de donner un coup de main à la cuisine pour préparer un plat, un gâteau? Sinon, aimeriez-vous apprendre ?

 

Conclusion

Toutes ces questions (et d’autres) permettent de mettre à jour les idées reçues sur les supposées qualités/capacités/compétences sexuées. Parfois les élèves diront que la mère fait mieux la cuisine parce que c’est elle qui s'en ocupe au quotidien, mais ils/elles auront vu des chefs cuisiniers dans les émissions de cuisine et ne s’en étonneront pas, comme si c’était d’abord la maison qui était le domaine du féminin et du maternel (et que le mot "chef" renvoie au masculin tout naturellement).

Dans ce film, il s’agit d’un couple et du désir de la femme que la tâche soit équitablement répartie. Le mari rechigne, joue sur son incompétence (il n'a sans doute jamais préparé à manger avant) mais finalement s’en sort très bien avec un peu de bonne volonté et d’apprentissage. A la fin il est fier de lui et sa femme aussi même si elle a tout d'abord été déçue.

Les hommes comme les femmes peuvent effectuer n’importe quelle tâche ménagère, plus ou moins bien selon leur niveau d'apprentissage et leur bonne volonté.

Autres propositions sur Genrimages

Films analysés et annotés

  1. ENTRETIEN DOMESTIQUE N° 1 : PAPA ET BEBE
  2. LA VIE DE COUPLE : L'AVIS DES ANIMAUX

Voir aussi pour les ressources documentaires :

FEMMES ET CONFINEMENT

 

Publicité analysée et annotée

  1. LINGETTES NIVEA (2008)

 

Autres propositions pédagogiques

  • En s'inspirant de ce film, les élèves pourront raconter/jouer/dessiner des scènes autour d'autres tâches ménagères : repassage, nettoyage, étendage du linge,... garder la dimension humoristique et trouver des solutions égalitaires.
  • Au moment de la fête des mères, de la fête des pères, de Noël, rechercher dans les magazines, les catalogues, les objets en lien avec les tâches ménagères: à qui sont-ils attribués ? Créer vos propres publicités égalitaires (dessins, collages,...) et inventer des slogans.

D'autres visuels à commenter en classe

Un petit garçon est penché sur une casserole posée sur une cuisinière proportionnée à sa taille. Il tient le couvercle de la casserole dans la main gauche et une cuillère dans la droite, pour goûter sa préparation semble-t-il.Une petite fille est occupée à nettoyer le sol de ce qui semble être une cuisine. Tous les ustensiles , balai, pelle à poussière, seau... sont roses.

Une mère et sa fille, âgée d'une dizaine d'années, avec la parfaite panoplie des ménagères : tablier, balai.... En gros caractères le slogan : "Publicité CASA  Nettoyer à deux, c'est mieux".

Dans la partie gauche de l'image, un homme, debout, est occupé à repasser une chemise posée sur une table à repasser. La partie droite montre la semelle d'un fer à vapeur, en gros plan, et de nombreuses vignettes donnant des indications de prix ou de caractéristiques techniques du matériel.

Documentation

  • Le temps domestique et parental des hommes et des femmes : quels facteurs d'évolution en 25 ans?
    https://www.insee.fr/fr/statistiques/1303232?sommaire=1303240

    Présentation:

    Au cours des dernières décennies, l'organisation domestique a été affectée par des évolutions majeures, telles que la montée de l'activité professionnelle féminine et du niveau d'instruction, ou la réduction de la taille des familles. Cet article analyse de quelle manière les temps domestiques et parentaux des hommes et des femmes ont été modifiés par ces transformations depuis 1985. Il étudie les évolutions des moyennes et des distributions de ces deux usages du temps pour l'ensemble des personnes d'âge actif, et il porte un regard particulier sur les changements opérés au sein des couples. Au cours des 25 dernières années, les femmes ont consacré davantage de temps aux activités parentales, mais elles ont sensiblement réduit le temps dédié à l'entretien domestique. Cette baisse tient surtout aux changements de leurs pratiques, et dans une bien moindre mesure à la progression de l'activité féminine et aux changements des structures familiales. La réduction est plus notable pour les femmes qui consacrent le plus de temps à la sphère domestique. Les hommes se sont davantage impliqués dans l'éducation des enfants, les pères peu ou non participants devenant plus rares. Toutefois, la contribution des hommes aux autres tâches domestiques est demeurée stable. En 2010, les femmes effectuent ainsi la majorité des tâches ménagères et parentales - respectivement 71 % et 65 %. Cette inégale répartition montre des résistances à un partage plus égal des tâches. Au sein des couples, les comportements domestiques et parentaux sont liés positivement, mettant en évidence des exigences domestiques et préférences éducatives communes, qui vont au-delà de l'homogamie sociale, ainsi qu'une moindre spécialisation des rôles conjugaux au fil du temps. Le nombre de couples dans lesquels l'homme réalise davantage de travail domestique que sa conjointe augmente, ils représentent un quart des couples en 2010.

 


Articles