Recherche
en cours

Niveau

Tous

Mots clef

Tous

ET SI ...

Fiche Annotation
Méthode Analyse Prolongements

Thématiques

Masculinités, Métiers/Orientation, Sexisme/Violence, Harcèlement/ Cybersexisme, Discriminations, Droits

Niveaux

Collège, Lycée

Fiche film

Durée : 7'44

Réalisé par Henri Liebman

D’après une idée originale d’Emmanuelle Reungeat.

Avec: avec Emilie Caen, Maryline Canto, Antoine Chappey, Nader Boussandel, Flora Djien (Crips Ile-de-France, Geps, 2008).

 

Intentions pédagogiques

Réfléchir à l’égalité professionnelle femme/homme, aux rapports hiérarchiques, au harcèlement et de façon générale à toutes les formes de discriminations dans le monde professionnel.

 

Pistes d'exploitation

Regarder le film en intégralité une première fois puis travailler par séquences avec l'ANNOTATION et/ou l'ANALYSE.

Restitution, mise en commun et développement autour des notions, des statistiques et des textes mis à disposition dans la partie PROLONGEMENTS.

Le film peut aussi être le sujet d’un débat en classe.

Une fiche PDF est téléchargeable, elle reprend les éléments de l'annotation.

 

Introduction

Un clip de présentation pédagogique pour introduire la problématique de l’égalité professionnelle (5'): egalitefh.tumblr.com

Production : Réel Factory, 2016.

Eléments d'analyse par séquences, questions et propositions de réponses : (vous pouvez aussi passer directement à l'ANNOTATION).

 

  • L'introduction
Quelle est la situation ? Qu'apprend-on sur le personnage de la jeune femme?

La jeune femme s'inquiète pour son enfant malade resté à la maison avec son compagnon. Elle demande à sa mère de passer le voir car il travaille et dit-elle : "J'aurais dû savoir qu'il va péter les plombs !". Elle doit se justifier de ne pas être restée à la maison. Elle aussi travaille mais reste en charge mentalement de son enfant et de la bonne organisation de la maison. On apprend qu'elle a un rendez-vous important le matin.

 

  • Les toilettes
Quel sens donnez-vous à l'irruption de l'homme entre les deux femmes?

Cette scène symbolise le pouvoir hiérarchique au sein de l'entreprise. L'homme s'impose entre les deux femmes sans un regard pour elles, interrompant leur discussion.

 

  • L’entretien
Quel est l’objet de cet entretien ? Quels en sont les protagonistes?

Une jeune femme souhaite obtenir un nouveau poste, elle a rendez-vous avec son patron pour en discuter.

Quels sont les arguments de la jeune femme pour demander cette promotion ?

Son CV, ses bons contacts avec les collègues, ses bons résultats.

Sur quoi se base le patron pour répondre?

Il reconnaît ses bons résultats mais s’inquiète d’un éventuel nouveau congé de maternité qui la rendrait indisponible. Il souligne par ailleurs son air fatigué (commentaire sur son physique et allusion à sa vie personnelle) et son manque de sourire, qu'il estime pénalisant dans son rapport avec ses collègues comme avec les clients.

 

  • L’inversion
Comment sait-on tout de suite que la situation a changé?

Le travelling après la sortie des toilettes : il montre tous les bureaux occupés par des hommes. Il fait le pendant au travelling précédent (1’04) où l’on ne voyait que des femmes.

Le comportement de la collègue : qu’est-ce qui a changé?

Elle plus volontaire, plus sûre d'elle.
Elle raconte qu’elle s’est couchée à 5h après avoir perdu "1 brique au poker".

L’homme : changement?

Dans la première partie, il ignorait les 2 femmes. Maintenant il les assiste, jusqu’à leur faire des cafés.

Entrée dans la pièce de réunion : situation?

Les hommes papotent.
La femme brune entre « en patronne ».

« On arrête de parler foot, on range les petites voitures » pourquoi cette phrase ?

Elle ramène les hommes présents au rang de petits garçons, ayant des conversations de petits garçons, les deux activités citées étant très stéréotypées (ce sont des activités censées être masculines même si de nombreux hommes ne s’intéressent pas au foot et si beaucoup de petits garçons ne jouent jamais avec des petites voitures).
C'est  aussi une allusion au "papotage" supposé des femmes entre-elles qui concernerait la mode, la famille, les hommes..

Le bureau et les clubs de golf : qu’en déduit-on?

La jeune femme s’est approprié son rôle de patronne (on apercevait les clubs de golf dans le bureau du patron lors de l’entretien).

 

  • L’entretien

L’ex-patron est devenu employé. Il candidate à un autre poste et, malgré son ancienneté, ce poste est attribué à une femme.

Argumentaire ? 

Il s’est remarié, pourrait demander un congé parental (allusion à l’argument dans la première scène).

Le téléphone : interlocuteur ? type de réponse ? pourquoi cache-t-elle la photo ?

C’est son mari ou son compagnon qui lui demande à quelle heure elle rentre. Elle ment en disant qu’elle est en réunion et rentrera tard. Elle cache la photo (famille) car elle ment à son mari et va faire une proposition à son ex-patron. Elle lui propose d’aller dîner pour parler de son dossier (elle lui laisse espérer qu’elle peut encore changer sa décision).

 

  • L’ascenseur
Décrivez

Elle le drague, lui fait des avances.
Il sort en colère. Elle se moque.
Elle appelle son mari et le prévient qu’elle va rentrer, lui demande de préparer le diner.

 

  • Retour au présent

Dans les toilettes, elle est allongée sur le sol, évanouie, le patron penché sur elle, qui reprend son rôle de patron (dirige, commande).

Questions générales

Quel est le propos du film? 

Dénoncer les discriminations dont souffrent la majorité des femmes dans le monde du travail : refus d’avancement au motif que la vie familiale peut prendre le dessus sur le travail (congé maternité, mais aussi enfants malades) la raison étant que la fonction naturelle des femmes serait avant-tout d'être mères et que le devoir d'élever les enfants leur incombe.

Dénoncer le harcèlement dont peuvent être victimes des femmes dans le cadre professionnel.

Quels sont les attitudes, comportements, faits,… qui sont dénoncés? Lister.

Malgré ses bons résultats et ses compétences, l’avancement peut être refusé à une femme sous prétexte qu’elle pourrait avoir un deuxième enfant et s’absenter de son travail plusieurs mois : on ne pose jamais cette question à un homme qui postule pour un emploi, car l'on considére qu'il est normal que ce soient les femmes qui prennent en charge les enfants.

Les postes subalternes sont principalement occupés par des femmes dans des entreprises : peu de femmes aux fonctions de direction.

Les "subalternes" sont utilisés pour servir (ici les cafés).

Les patron(ne)s se permettent de mal parler à leur employés.

Sous prétexte de parler de son travail, une femme peut être contrainte de dîner avec un supérieur hiérarchique.

Une femme est sujette à être harcelée sur son lieu de travail.

Pourquoi utiliser le dispositif de l'inversion?

L’inversion permet de "frapper" les esprits en montrant des comportements qui paraissent alors inadmissibles.

Que veut dire ce "entre les deux" qu’elle écrit sur le miroir à la fin ?

Entre la domination masculine (1ère partie du film) et la domination féminine (2ème
partie) un juste équilibre est à trouver où l’égalité règnerait.

Comment pouvez-vous imaginer cet "entre deux"? Comment cela se passerait-il concrètement ?
L'égalité professionnelle : quels bénéfices pour les hommes?

(voir l'étude dans les PROLONGEMENTS)

Quelles autres discriminations interviennent-elles dans la vie professionnelle?

L’origine, l’apparence physique, le handicap, l’orientation sexuelle, l’âge peuvent être sources de discriminations.
http://www.halde.fr/IMG/pdf/CSA_HALDE_Discrimination_dans_le_monde_du_travail-2-3.pdf

Note : il ne s’agit pas de faire de chaque homme un harceleur et un dominateur en puissance : il existe bien évidemment de nombreux hommes qui n’agissent pas comme les modèles dénoncés dans ce film. Toutefois les postes de pouvoir étant majoritairement tenus par des hommes, ils ont tendance à perpétuer un modèle de rapport de domination/soumission qui est à leur avantage.

Le harcèlement est puni par la loi.

Complément 

Autres propositions sur genrimages

Des campagnes de recrutement analysées et annotées

  1. CAMPAGNE DE RECRUTEMENT DE L'EDUCATION NATIONALE (2011)
  2. CAMPAGNE DE RECRUTEMENT DU CNRS (2014/2015)

Une fiche sur le confinement (voir la partie travail)

FEMMES ET CONFINEMENT 

Des campagnes de recrutement à annoter

  1. A ANNOTER : CAMPAGNE DE RECRUTEMENT POUR L'ARMÉE (FEMME)
  2. A ANNOTER : CAMPAGNE DE RECRUTEMENT POUR L'ARMÉE (HOMME)

 

Autres propositions pédagogiques

A l'aide des documents listés plus bas, établir, sous forme de tableaux, exposés, pages web, etc... :

  • les principaux chiffres concernant la vie professionnelle des femmes et des hommes
  • les principales mesures mises en place ces dernières années pour favoriser l’égalité au travail
  • une synthèse sur le harcèlement au travail
  • une synthèse des congés paternité en Europe
  • une synthèse des lois en vigueur pour l'égalité et contre le harcèlement
  • et aussi : 

Regarder et commenter un ou plulieurs épisodes de "Martin sexe faible" (voir + bas) notamment ceux consacrés au monde professionnel.

 

Documentation

Une notion : le Plafond de verre
https://www.novethic.fr/lexique/detail/plafond-de-verre.html

"Le plafond de verre est une expression américaine datant de la fin des années 70. Il désigne les « freins invisibles » à la promotion des femmes dans les structures hiérarchiques. Il constitue un obstacle dans l’évolution de leur carrière au sein de l’entreprise et limite leur accès à des postes à responsabilité. On constate que les femmes sont moins souvent promues que leurs collègues masculins, et ce dans toutes les catégories sociales. D’autre part, elles sont particulièrement pénalisées avant leurs 35 ans, c’est-à-dire pendant la période où elles sont susceptibles d’avoir des enfants..."

 

Vidéos

  • Le Prix de l’embauche, un court métrage de Barthelemy Thumerelle (3'):un entretien d'embauche ou la candidate est méprisée et maltraitée par le recruteur.
    Prix du jury « Ton court pour l’Egalité »
    https://www.youtube.com/watch?v=gdgkN2H92EU


  • Inégalités professionnelles et accès des femmes aux emplois de direction
    Entretien avec Françoise Milewski, économiste , Vidéo de 30 minutes.
    Des inégalités entre les femmes et les hommes dans le monde du travail. Qu’est-ce que le "plafond de verre" ? Comment expliquer l’origine des inégalités dans le monde du travail ? Comment promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes dans le monde du travail?
    https://www.reseau-canope.fr/notice/inegalites-professionnelles-et-acces-des-femmes-aux-emplois-de-direction.html

 

  • Egalité professionnellle (vidéo et accompagnement pédagogique)

    Hélène Périvier tente de répondre à cette question complexe :
    Pourquoi les femmes sont moins bien payées que les hommes ?
    Il y a des explications assez simples, comme le % des femmes en CDD, la répartition des métiers, le plafond de verre mais aussi l'inexplicable rationnellement : la discrimination.
    Les solutions qu'elle propose :
    Les politiques publiques doivent trouver des solutions pour concilier vie familiale et vie professionnelle, mais aussi inciter les hommes à prendre leurs responsabilités dans la sphère privée (enfant, ménage, etc…). Et faire appliquer loi. Elle finit avec un petit tour d'horizon bref dans différents pays d'Europe.
    https://matilda.education/course/view.php?id=159


     
  • Série

Martin sexe faible (4 ème saison en cours en 2019)
Dans le monde Martin ce sont les femmes qui ont le pouvoir
https://www.france.tv/slash/martin-sexe-faible/?at_medium=custom2&at_campaign=800&at_custom1=description&at_custom2=slash

 

Webdoc

https://education.francetv.fr/education-jeux/mr-mme/theme-vie-pro.php

 

Statistiques

 

 

Sites

 

  • Stop au harcèlement sexuel :
    https://arretonslesviolences.gouv.fr/besoin-d-aide/harcelements

 

Etudes

 

"La première difficulté dans l’implication des hommes à l’égalité professionnelle est de leur en faire percevoir les avantages. Quel intérêt les hommes peuvent-ils trouver à s’intéresser à la question de l’égalité ? Leur positionnement sur le sujet peut être ambigu et leur intérêt à changer n'est pas forcément évident. Pourquoi abandonner des privilèges tangibles (salaire, prestige, domination) pour une remise en cause incertaine?

Les stéréotypes de genre sont de véritables carcans attribués par la société à la naissance, enfermant chaque individu dans des rôles et limitant son potentiel tout au long de sa vie. Contrairement aux idées reçues, les hommes, tout comme les femmes, subissent les stéréotypes de genre dans leur vie familiale et professionnelle. 

Ces normes ont un coût non négligeable pour les hommes et jouent un rôle majeur dans la persistance des inégalités. Dans la mesure où les entreprises sont le reflet des modes de fonctionnement de la société, les coûts de la domination masculine se répercutent de manière symétrique sur la collectivité. Il s’agit donc de déconstruire ce que l’auteur de l’étude "Catalyst" appelle "le vécu contradictoire du pouvoir par les hommes". Les systèmes de genre ont attribué un contenu concret aux identités des hommes et des femmes. Ces modèles nous disent ce qui est attendu de nous à chaque étape de nos vies. Pour atteindre l’égalité, il est nécessaire d’entreprendre une reconstruction de la culture, du langage, du symbolisme et des aspects physiques du féminin et du masculin.

Le système de représentation patriarcal impacte aussi bien les hommes que les femmes, il est donc nécessaire d’intégrer l’égalité professionnelle par une approche inclusive et ouverte aux hommes pour favoriser les discussions sur la place des femmes dans l’entreprise. Le pouvoir au masculin, qui tend à exclure les femmes et à contraindre les hommes qui veulent faire carrière, est un héritage dépassé.

Évidemment, la prise de conscience seule ne suffit pas à enclencher le changement, en tout cas sur le long terme. Les stéréotypes sont profondément ancrés dans les modes de fonctionnement de l’entreprise et l’identité masculine traditionnelle y est très prégnante.

Cette logique d’inclusion permet d’ouvrir de nouvelles voies de collaboration dépassant les clivages hommes/femmes dans la société. Ainsi, redéfinir la place assignée à l’homme va au-delà de la sphère de l’entreprise et questionne le pouvoir au masculin dans l’ensemble des structures de notre société, tout en redéfinissant les systèmes de représentation liés au sexe.Il s’agit donc de permettre à chacun de transgresser les frontières genrées en permettant d’évoluer dans un groupe sans subir une quelconque norme sexuée."

 

  • Les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes selon leur degré de dîplome, IRES, 2018. 
    "Les inégalités salariales entre les femmes et les hommes ont été interprétées en faisant appel à des facteurs divers qui ont tous leur importance, mais ne paraissent pas suffisants pour comprendre le paradoxe suivant : le niveau de diplôme des filles dépasse de plus en plus celui des garçons, les rémunérations augmentent en moyenne avec le niveau de diplôme, et pourtant les femmes restent nettement moins payées que les hommes et l’écart salarial est quasiment stagnant depuis de nombreuses années."
    http://www.ires.fr/index.php/publications-de-l-ires/item/5678-les-inegalites-professionnelles-entre-les-femmes-et-les-hommes-selon-leur-niveau-de-diplome

 

Enquête

Enquête sur le harcèlement sexuel au travail.
Défenseur des droits, 2014 :
https://www.defenseurdesdroits.fr/sites/default/files/atoms/files/ddd_etu_20140301_harcelement_sexuel_synthese.pdf

Résumé :

En 2014, 20% des femmes actives disent avoir été confrontées à une situation de harcèlement sexuel au cours de leur vie professionnelle et 20% des Français déclarent également connaitre au moins une personne ayant été victime de harcèlement sexuel dans le cadre de son travail. Les gestes et propos à connotation sexuelle sans le consentement de la personne, l’environnement de travail tolérant des blagues à caractère sexuel et le chantage sexuel sont, avec l’envoi de messages à caractère pornographique, les manifestations les plus rapportées. Les auteurs les plus identifiés sont des collègues, puis l’employeur ou le supérieur hiérarchique.

Face à ces situations, les femmes doivent le plus souvent encore compter sur elles-mêmes, les soutiens existant étant d’abord l’entourage, la famille, les proches, puis les collègues.

Dans ce contexte, seuls trois cas sur dix sont rapportés à la direction ou à l’employeur et près de 30 % des victimes n’en parlent à personne. 5% seulement des cas ont été portés devant la justice.

Dans 40% des cas rapportés la résolution s’est effectuée au détriment de la plaignante, avec des conséquences directes sur son emploi (non renouvellement de contrat, blocage dans la carrière).

À l’inverse, seules 40% des victimes indiquent qu’une mesure a été prise contre l’auteur présumé (sanction, licenciement, mutation).