Recherche
en cours

Niveau

Tous

Mots clef

Tous

ENTRETIEN DOMESTIQUE N° 1 : PAPA ET BEBE

Fiche Annotation
Méthode Analyse Prolongements

Thématiques

Parentalité, Couple

Niveaux

École

Convient aux élèves à partir du CP.

Conseillé aux élèves des cycles 2 et 3.

Intention pédagogique

Débattre des compétences supposées des mères et des pères.

Pistes d'exploitation

Le film peut être regardé seul et commenté à l'oral par les élèves; pour cela vous pouvez vous inspirer de tout ou partie des questions qui sont proposées  dans l'ANALYSE.

Le film vous est aussi proposé dans l'ANNOTATION avec des commentaires pour chaque séquence et des arrêts sur image pour souligner des détails.  Lors de ces arrêts sur images, vous pouvez, avec les élèves qui savent écrire, proposer d'inventer un monologue ou un dialogue lorsque cela vous sera suggéré.

Dans les PROLONGEMENTS, vous trouverez des liens avec d'autres films et images analysés et annotés, des images ressources pour accompagner un débat ou s'intégrer à un panneau collectif ainsi que d'autres propositions pédagogiques.

Eléments d'analyse, questions par séquences

  • Séquence 1
Que fait l’homme?

Il porte un bébé dans un porte-bébé, il se promène.

Pourquoi a-t-il l’air si content?

Il est heureux d’avoir un bébé, il est fier de son bébé, il est heureux de le promener.

Qu’est-ce qui se passe quand le bébé pleure?

Le père ne sait pas trop quoi faire, il a l’air un peu perdu, il le berce, puis part en courant.

  • Séquence 2
Qui est la femme ? Que fait-elle?

C’est la femme/la compagne du monsieur, la maman du bébé. Elle travaille sur son ordinateur.

Comment sait-on qu’elle est très occupée?

Son ordinateur la réclame, il crie aussi pour attirer son attention.

Que se passe-t-il avec le bébé?

Il crie de plus en plus fort. Son père ne sait pas quoi faire, sa mère est très occupée par son ordinateur, par son travail. Son alarme sonne, elle doit absolument partir.

  • Séquence 3

Le papa reste seul, le bébé crie toujours : raconter

Le bébé est tout rouge, le père lui donne une tétine, le bébé la crache; il lui montre un nounours, ça ne lui plait pas; il ne veut pas non plus du biberon, il ne rigole pas des clowneries de son père... le père commence à s’énerver….
On sonne à la porte.

  • Séquence 4
Qui est le visiteur?

Un plombier ou quelqu'un qui vient faire des réparations (il a une boîte à outils).

Que fait-il?

Il donne une tape sur le dos du bébé qui fait un rôt. Le bébé s’arrête de pleurer. Il sourit. Son père aussi.

  • Séquence 5
La maman rentre, raconter:

Elle est contente de voir son mari jouer avec le bébé qui ne pleure plus, même l’ordinateur a l’air content ; elle félicite le papa (elle lève son pouce comme pour dire : bravo ! champion ! tu te débrouilles vraiment bien!)

Comment réagit le père?

Il est content, il fait comme si c’était lui qui avait calmé le bébé.

Que pensez-vous de ce papa et de cette maman?

Cette discussion peut faire émerger des critiques à l’égard de la maman qui ne fait rien pour son bébé qui pleure, qui semble plus préoccupée par son travail; le rôle du père qui ne sait pas ce qui fait pleurer son enfant sera peut-être justifié par le fait qu’il est justement le père (donc moins capable/compétent/ pour s’occuper d’un bébé).
Les éléments ci-dessous pourront nourrir l'argumentaire.


Noter que c’est justement un homme (le plombier) qui devine ce qui gêne le bébé.

Conclusion

Les hommes se privent d’un grand bonheur s'ils pensent (comme la société a eu tendance à leur inculquer) qu’ils ne s’occupent pas aussi bien des enfants que les femmes. On le voit dans le film, le papa est content de promener son bébé, content de s'en occuper ; s'il ne sait pas ce qui le fait pleurer c’est tout simplement que c’est son premier enfant et qu’il ne peut pas tout savoir (idem pour la mère). Maintenant il saura. C’est un homme plus âgé qui trouve la solution parce qu’il a plus d’expérience.

Concernant le travail:

En moyenne en 2014, 72,9% des femmes vivant en couple et ayant un enfant sont actives (INSEE) et 78,4% des hommes. La croyance selon laquelle les femmes travaillent moins, ou restent à la maison est fausse.

S’occuper des enfants : il est vrai que les femmes consacrent plus de temps aux enfants et aux tâches ménagères que les hommes et cela bien qu’elles travaillent aussi durant la journée mais ce n’est pas parce qu’elles sont plus compétentes, c’est parce que la société dans laquelle nous vivons continue à déterminer des rôles pour chacun des sexes.

En Suède par exemple, quand le bébé naît, le papa comme la maman peuvent s’arrêter de travailler pour s’occuper du bébé; il est normal là bas que le papa s’occupe des enfants, aille les chercher à l’école, leur prépare à manger etc.

Autres propositions sur Genrimages

Publicités analysées et annotées

  1. CLIO ESTATE (2008)
  2. LINGETTES NIVEA (2008)

Un film analysé et annoté

  1. LA VIE DE COUPLE : L'AVIS DES ANIMAUX

Visuels à annoter (pour les plus grands)

  1. A ANNOTER : PUBLICITÉ POUR LA POSTE
  2. A ANNOTER : PUBLICITÉ POUR LE LAIT NIVÉA BABY

 

Autres propositions pédagogiques

  • Ces différents visuels issus de la campagne MENCARE peuvent être utilisés pour faire un collage autour de l'image des pères et de leurs relations avec leurs enfants :


    Vus en gros plan, cadrés en buste, un homme et son fils d'environ deux ans. Tous deux sont noirs. D'une main le père tient l'enfant contre lui, de l'autre il verse de l'eau (dans une baignoire?) à l'aide d'un gros bidon bleu. En bas de l'image on peut lire "JY help my om gesond te bly. JY is my pa"
    Un homme, de type américain du sud, est penché sur un bébé allongé dont il est occupé à changer la couche. A gauche, en lettres multicolores, on peut lire "Quiero ser mejor aqui contigo"
    Un homme, en jeans et tee shirt, est agenouillé à côté d'un bébé assis dans une baignoire bleue en plastique. Il regarde l'enfant dont il frotte le haut du corps avec ses deux mains. L'enfant regarde son père. A droite, en lettres multicolores, on peut lire "Quiero ser mejor aqui contigo"

D'autres images :
http://men-care.org/resources/?type=posters

  • Au moment de la fête des mères et de la fête des pères, découper, dans des magazines ou des dépliants publicitaires, les images de cadeaux destinés aux unes et aux autres;
    à partir de ces images, discuter des rôles que la société souhaite attribuer aux mères et aux pères; 
    par exemple: appareil ménager ou culinaire, soin de beauté pour les femmes qui "aiment être belles" et se doivent de faire tourner la maison ;
    appareil de bricolage, de sport, pour les hommes qui savent "naturellement" bricoler, réparer et ont besoin d'exercice physique pour "se muscler", "se dépenser".
  • Même exercice à Noël à partir des catalogues de jouets (chercher aussi des images moins stéréotypées).

    Exemples d'images :


Une petite fille est occupée à nettoyer le sol de ce qui semble être une cuisine. Tous les ustensiles , balai, pelle à poussière, seau... sont roses.
Cinq petites filles portant robes brillantes et chaussures assorties , chacune dans une tonalité différente (de gauche à droite : rose, bleue, blanche - une mariée?, mauve et verte)Quatre petits garçons debout et deux accroupis, chacun portant un élément de costume et un ou plusieurs objets correspondant à : un chevalier, un bûcheron, un policier, un pirate, un pompier et un cow-boy.
A gauche un petit garçon porte une poupée. A droite une petite fille joue avec des éléments de construction Kapla.

 

Documentation

Publicités télévisées (père/mère)

 

 

 

  • Le père, cet inconnu :
    https://www.youtube.com/watch?v=PycZ9Ek6vaw

    Note : la figure du père incompétent dans la sphère domestique est une figure très utilisée dans la publicité ; l’humour n’est pas absent (grossissement du trait) mais il est intéressant de pointer comment le père, s'il est « déplacé » dans la sphère considérée comme réservée aux femmes, ne peut pleinement assumer sa tâche, comme si cela nuisait à sa masculinité, ou la remettait en question.

    C’est donc une façon de dire, « oui je peux le faire (bonne volonté) mais pas aussi bien que toi parce que moi je suis un homme » ce qui renvoie à la toute puissance maternelle.

    Comme le dit une publicité pour la Scenic « Les pères seront toujours des hommes ». Comme si il était nécessaire de les rassurer.

 

Article

Ils nettoient, repassent, étendent le linge : de plus en plus d’hommes donnent un coup de balai aux stéréotypes

 

Rapports

Extrait:

"Concernant les médias, les pères ont le sentiment que le rôle du père y est présenté comme secondaire, bien que leur rôle dans l’éducation des enfants y soit décrit de manière plutôt positive. Les sentiments qu’ils déclarent éprouver à ce sujet montrent là encore la légitimité qu’a gagnée l’égalité parentale dans les représentations. Lorsqu’on les interroge sur la façon dont la société considère le rôle de père, plus de la moitié d’entre eux (56 %) ont le sentiment que le rôle de père est considéré comme moins important que celui de la mère, 42 % que le rôle de père est considéré comme aussi important et seulement 1 % que le rôle du père est considéré comme plus important.

Vis-à-vis de la société, une part importante des pères évoque un sentiment d’injustice, tandis que d’autres mentionnent de la frustration, un manque de reconnaissance, un sentiment d’inégalité. Certains pères ont ainsi le sentiment que leur implication dans la paternité n’est pas reconnue à sa juste valeur, ou que les pères ne sont pas reconnus comme aussi capables que les mères. Par exemple, un père déclare ressentir " de la frustration car le rôle du père n’est pas assez reconnu dans la société » , un autre «frustration et incompréhension, le père est aussi important que la mère ».

 

  • Femmes et hommes, l'égalité en question, INSEE, Edition 2017
    Voir la page 80: "Rôles sociaux des femmes et des hommes. L'idée persistante d'une vocation maternelle des femmes malgré le déclin de l'adhésion aux stéréotypes de genre". Adrien Papuchon
    https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548

Extrait de l'introduction :

"Le travail domestique reste majoritairement réalisé par les femmes, notamment dans les familles avec enfant(s). Mais le caractère genré de la vie sociale ne se perçoit pas uniquement au travers des pratiques : nombreux sont ceux qui pensent que le sexe des individus contribue à déterminer ou doit déterminer ce qu’ils font et ce à quoi ils aspirent.

Pour une personne sur trois, les positions différentes des femmes et des hommes dans les vies professionnelle et privée s’expliquent autant par des raisons biologiques que par l’éducation reçue, mais les opinions exprimées ne tendent pas à présenter les femmes comme moins compétentes ou moins portées à exercer certaines activités que les hommes.

En revanche, l’opinion selon laquelle les femmes disposeraient de compétences supérieures pour prendre soin des enfants et seraient plus enclines à le faire persiste : une personne sur deux considère que les mères savent mieux répondre aux besoins et aux attentes des enfants que les pères. La « vocation parentale » des femmes apparaît comme la clé de voûte permettant l’articulation entre des compétences déclarées identiques et une division sociale du travail toujours largement organisée en fonction du sexe des individus."

 

Congés paternité en 2021


https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548