Recherche
en cours

Niveau

Tous

Mots clef

Tous

BEAUTÉ RETOUCHÉE

Fiche Annotation
Méthode Analyse Prolongements

Thématiques

Masculinités, Corps

Niveaux

Collège, Lycée

Intention pédagogique

prendre conscience du travail de manipulation effectué par les logiciels de retouche photo pour créer des corps et des visages artificiels; mesurer l'impact de ces modèles dans la société; interroger les normes.

 

Pistes d'exploitation

regarder les vidéos et utiliser les arrêts sur image pour détailler chaque retouche; lancer un débat autour de cette beauté idéalisée (mais fausse, irréaliste) et des normes qu'elle impose; à partir des ressources proposées dans les PROLONGEMENTS, développer par exemple en direction du mouvement Body Positive, des discriminations liés au physique, le dangereux impératif de maigreur des mannequins, etc.

Questions pour animer une discussion en classe

 

Pourquoi retoucher des photos ?

Qu'est-ce que change le décret photoshop de 2017 ?

Dans les transformations effectuées sur les photos de la femme et de l'homme, quels sont les principales modifications ?
(chez la femme on enlève, on affine, on gomme, chez l'homme on ajoute on accentue, on donne du volume).


Qu'est-ce qui est mis en avant chez la femme ? Chez l'homme ?


Qu'est-ce que cela révèle au niveau des stéréotypes sur les femmes ? les hommes ?

  

Décret photoshop

https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000034580217/?isSuggest=true

Décret n° 2017-738 du 4 mai 2017 relatif aux photographies à usage commercial de mannequins dont l'apparence corporelle a été modifiée 

 

Loi mannequin (obligation de fournir un certificat médical)

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000034580535&dateTexte=&categorieLien=id 

 

 

AUTRES PROPOSITIONS SUR GENRIMAGES

  • Un court métrage

LE GROS LUCAS

(voir aussi les ressources documentaires citées dans les Prolongements de la fiche liée à ce film).

  • Une vidéo sur la transformation d'un visage (maquillage et photoshop)

BEAUTÉ RETOUCHÉE : "Dove evolution "(visage)

 

  • Sur l'image de soi sur les réseaux sociaux

Image de soi sur les réseaux sociaux

 

  •  Photos à annoter

A ANNOTER : LOVE YOUR CURVES, ZARA (2007)
(
chercher les courbes, quels corps féminins ont valorisés?)

A ANNOTER : PUBLICITÉ POUR LE DÉODORANT REXONA "HOMME"
(
chercher les retouches, analyser le modèle masculin proposé)

A ANNOTER : PUBLICITE POUR LE PARFUM BIOTHERM HOMME FORCE
(chercher les retouches, analyser le modèle masculin proposé)

 

AUTRES PROPOSITIONS PEDAGOGIQUES

  • Faire des recherches, dans l'histoire du cinéma, de la chanson, d'artistes femmes ou hommes qui ne correspondaient pas aux canons de beauté qui ont assumé d'être eux-même et ont réussi leur carrière.

Exemples : Barbara Steisand, Beth Ditto, Lena Dunham, Juliette, Remy, Rossy de Palma, Peter Dinklage, Djamel Debouze, Melissa McCarthy, Bette Davis,...

  • Sur internet et à partir des ressources documentaires citées dans les Prolongements de la fiche LE GROS LUCAS et ci dessous, faire des recherches pour préparer des exposés, des pages facebook, des débats,... sur :
    le Fatshaming
    le mouvement Body positive
    la beauté selon les époques et les cultures
    les mannequins "différents"
    les concours de mini miss (voir la vidéo plus bas)
    les mannequins et l'envers du décor (anorexie, drogue, retouches photos, voir vidéos plus bas)
  •  Commenter 

Trois visages de femmes, chacune sous le slogan "pour toutes les beautés.com - Dove". Celle de gauche est jeune, visage et cou couverts de taches de rousseur, à côté figure la proposition suivante "taches de rousseur? touches de beauté?". Celle du milieu est un peu plus âgée, elle a les cheveux gris, la proposition devient "grisonnante? séduisante?" Celle de droite est nettement plus vieille, elle porte un turban et est accompagnée de la légende "ridée? radieuse?"

et beaucoup d'autres campagnes DOVE pour la "vraie beauté"
https://www.google.com/search?q=campagnes+dove&client=firefox-b-ab&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjaiv-iivvaAhVHjqQKHYZrC7gQ_AUICigB&biw=1280&bih=633

 

Publicité pour un site de sport en ligne

Un homme et une femme en tenue de sport sont vus en plongée. A côté de l'homme le slogan "Se muscler", à côté de la femme le slogan "Mincir"

On y retrouve la prise de volume pour l'homme, la perte de voume pour la femme.

 

 

Vidéos 

 

  • Les dangers du lifting brésilien des fesses
    https://www.facebook.com/watch/?v=1064112244337604
  • Les concours de mini miss aux USA
    https://www.dailymotion.com/video/xzxngl

DOCUMENTATION

Des articles

Instagram et les dysmorphophobiques, c'est «je t'aime moi non plus» 
Le réseau social peut aggraver les troubles de l’apparence ou favoriser leur guérison.
http://www.slate.fr/story/174519/dysmorphobiques-rapports-instagram-image-corps-tca-body-positivism

Les standards de beauté nous rendent-ils dysmorphophobes? 
La dysmorphophobie est l’angoisse constante d’être laid ou difforme. Un syndrome avec, en toile de fond, la norme de la minceur.
http://www.slate.fr/story/147519/standards-beaute-minceur-dysmorphophobie

Le "Décret photoshop" : la perfecton n'existe pas!
http://www.iredic.fr/2017/11/21/le-decret-photoshop-la-perfection-nexiste-pas/

Témoignage : Victoire Maçon Dauxerre, ex-mannequin revenu de l'enfer de l'anorexie, par Aurélia Becler
https://www.aufeminin.com/news-societe/victoire-macon-dauxerre-ex-mannequin-revenu-de-l-enfer-de-l-anorexie-s1699707.html

La tyrannie de la beauté, Jean-François Dortier 
https://www.scienceshumaines.com/la-tyrannie-de-la-beaute_fr_22384.html

Extrait :

La beauté est injuste car très inégalitaire. Mais ce n’est pas tout. S’y ajoute un constat plus cruel encore : le beau possède le privilège supplémentaire d’être associé à ce qui est bon et bien. Le lien entre « beau » et « bien » s’ancre dans le langage, même là où les deux mots sont parfois synonymes. On dit une « belle personne » en parlant de ses qualités morales et « vilain » est synonyme de « méchant », comme s’il suffisait d’être beau pour être paré de toutes les autres qualités. Les enquêtes de psychologie sociale le confirment : la beauté est spontanément liée à l’intelligence, la gentillesse, la santé, la sympathie, etc. En somme, « ce qui est beau est bien » comme le résument Jean-Yves Baudouin et Guy Tiberghien, auteurs d’une étude sur les représentations sociales de la beauté et de ses stéréotypes associés (5).

L’histoire des représentations de la beauté et de la laideur confirme le fait. De tout temps, l’imaginaire de la laideur fut associé au mal (6), en correspondance avec les monstres, le diable, le pervers, le malade ; elle est maléfique et entraîne répulsion et crainte.

On peut alors se demander quel impact la beauté a dans la vie quotidienne. Fondamental (7) ! Ses facteurs pourraient jouer, de façon plus ou moins consciente, non seulement en amour, mais aussi à l’école, sur le marché du travail ou dans la justice.

La sélection beau/laid opère dès l’école. Elle s’initie dès la cour de récréation où les attaques contre les « moches » se révèlent impitoyables. De nombreux enfants souffrent en silence des persécutions faites à ceux qui ont le malheur d’être trop gros, trop petits, de loucher ou d’avoir les dents mal plantées...

 

Grossophobie : "Nous les gens gros on porte notre souffrance sur nous" 
https://www.liberation.fr/france/2018/05/31/grossophobie-nous-les-gens-gros-on-porte-notre-souffrance-sur-nous_1655752 

Extrait

"C’est comme si la grossophobie était la dernière discrimination acceptable. Nous, les gens gros, on porte notre souffrance sur nous. Notre société a du mal avec cela : il faut être «healthy»,«détox», «happy»… On nous renvoie sans cesse à la volonté, au contrôle, alors que l’obésité est multifactorielle. C’est compliqué d’établir des généralités. Des facteurs génétiques, sociaux, environnementaux entrent en jeu, de même que le vécu dans l’enfance, l’éducation, etc. On n’est pas du tout dans l’angélisme, on sait très bien que ce n’est a priori pas bon pour nous. On voudrait juste inviter tous ceux qui nous renvoient à la volonté, qui nous exhortent à maigrir, à s’intéresser vraiment à ce qu’est l’obésité. Et qu’on cesse d’être soupçonnés d’être de «mauvais gros» quand on ne fait pas de régime".

 

Stigmatisation de l'apparence chez les jeunes : attention danger ! Sylvie Benkemoun
https://www.huffingtonpost.fr/sylvie-benkemoun/norme-physique-jeunes_b_7983334.html

Extrait : 

Stigmatiser une apparence c'est réduire la personne à cette caractéristique et contaminer ses possibilités d'adaptation, qui existent pour d'autres différences, mieux tolérées. Les stéréotypes négatifs de l'obésité conduisent à la discrimination dans l'emploi par exemple puisque les qualités professionnelles du candidat ou de la candidate s'effacent et la personne est réduite à son apparence. Le testing de Monsieur Amadieu, sociologue, montre combien cette discrimination est prépondérante même pour des emplois éloignés du public.

 

Des TPE

L'influence de la société sur l'image corporelle de la femme
https://tpeinfluencesocieteimagecorporelle.wordpress.com/linfluence-de-la-societe-et-des-medias-sur-notre-corps/

 

Les normes physiques chez les femmes
http://normesphysiques.canalblog.com/

 

Beauté et idéal corporel 
http://tpe2011des3m.canalblog.com/

 

Le culte de la minceur
https://tpecultedelaminceur.wordpress.com/

 

L'image de l'homme dans la publicité et l'image de l'homme dans la société
http://publicitetpe.canalblog.com/

 

Un blog

Les dessous de la beauté. Risques pour la santé, risques pour l'égalité.
http://rqasf.qc.ca/blogue/

 

Des livres

  • Beauté fatale. Les nouveaux visages d'une aliénation féminine. Mona Chollet, La Découverte, 2012

La « tyrannie du look » affirme aujourd’hui son emprise pour imposer la féminité la plus stéréotypée. Décortiquant presse féminine, discours publicitaires, blogs, séries télévisées, témoignages de mannequins et enquêtes sociologiques, Mona Chollet montre dans ce livre comment les industries du « complexe mode-beauté » travaillent à entretenir, sur un mode insidieux et séduisant, la logique sexiste au cœur de la sphère culturelle. Le corps féminin est sommé de devenir un produit, de se perfectionner pour mieux se vendre. Un esprit absent dans un corps-objet : tel est l’idéal féminin contemporain.

 

  • Histoire du corps, sous la direction d'Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine, Georges Vigarello, Paris, Seuil, 2005. 3 volumes

 

Une expérience

Dans les années 50, le psychologue américain Kenneth Clarck avait voulu comprendre à quel point le racisme touchait les enfants noirs dans leur propre estime d'eux-même : dans son dispositif, ils montraient à différents enfants une poupée noire et une poupée blanche et leur demandait laquelle ils/elles préféraient, laquelle était la plus jolie ? la plus méchante ou la plus gentille ? Les enfants choisissaient dans leur immense majorité la poupée blanche comme modèle identificatoire. A l'époque la ségrégation raciale battait son plein et aussi les enfants avaient peu de modèles positifs et valorisés noirs auxquels s'identifier. L'expérience a été tentée à nouveau récemment et les résultats étaient identiques.

https://jack35.wordpress.com/2012/06/29/racisme-test-de-la-poupee-blanche-et-la-poupee-noire-video/